SOS JEEP EN DETRESSE : réparation, entretien, restauration
Pour profiter de l'intégralité du forum vous devez être enregistré comme Membre et connecté .

Lors de votre enregistrement, merci de bien renseigner votre profil avec la Marque (Willys, Ford, Hotchkiss) et le Modèle (MA, MB, M38, M38A1, CJ, GPW, GPA, M201, ITM) de votre (vos) véhicule(s)

Nous avons certaines habitudes sur le forum :
- les messages commencent et finissent toujours par une simple formule de politesse. La courtoisie entre Membres est très importante pour nous.
- le vouvoiement est d'usage dans les posts.
Merci de vous conformer à ces usages.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DE L'ALLUMAGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DE L'ALLUMAGE

Message  JLR le Jeu 9 Jan 2014 - 16:27

Ce document est téléchargeable au format .pdf en cliquant sur le lien suivant :
PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DE L'ALLUMAGE

Un allumage parfaitement bien réglé est essentiel pour qu'un moteur démarre rapidement, pour avoir des accélérations franches, pour obtenir une consommation de carburant minimum, pour éviter une surchauffe du moteur, et pour le bon fonctionnement général du moteur.

Brièvement, le principe de fonctionnement de l'allumage est le suivant :-

1- contact mis, la batterie envoie du courant à la bobine (6v, 12v ou 24v).

2- la bobine envoie à l'allumeur du courant dit "primaire" sur une cosse externe pour les allumeurs en 6 et 12 volts, ou sur une prise externe en 24v et, aux moments stratégiques, elle envoie du courant haute tension (allant jusqu'à 15.000 volts) dit "secondaire" au gros câble central sur la tête de l'allumeur.

3- la tête de l'allumeur comporte un contact central relié à la bobine, et 4 contacts latéraux reliés chacun à une bougie par les 4 fils de bougies.

4- un doigt (rotor) tourne dans l'allumeur à une vitesse synchronisée avec celle du moteur car il est entrainé par la pompe à huile. Il comporte un contact à son extrémité (pour faire contact avec les fils de bougies) et un autre contact sur son dessus (pour faire contact avec le câble HT venant de la bobine).

5- quand le contact à l'extrémité du rotor passe devant un des 4 contacts contenus dans la tête de l'allumeur, les vis platinées s'écartent momentanément en montant sur une des 4 cames de l'axe central du rotor. Les 2 bras des vis platinées comportent un "grain" à leur extrémité (grain = contact).

6- quand les grains des vis platinées se touchent, c'est le courant "primaire" qui passe (6, 12 ou 24v) dans les vis platinées.

7- pendant que les vis platinées s'écartent, une multitude d'arcs électriques passent d'un grain à l'autre des vis platinées, ce qui pourrait endommager ces grains rapidement. Un condensateur installé en parallèle dans l'allumeur absorbe les variations de tension et diminue les effets d'arc aux grains des vis platinées.

8- quand les vis platinées sont suffisamment écartées, cela coupe le circuit primaire basse tension de la bobine, provoquant ainsi la formation instantanée d'un courant "secondaire" haute tension (jusqu'à 15 000 volts) dans la bobine.

9- ce courant HT passe alors par le gros câble qui va du centre de la bobine au centre de l'allumeur, puis au contact situé sur le dessus du rotor, puis au contact situé au bout du bras du rotor, puis au contact de la tête d'allumeur devant lequel le rotor pointe, pour enfin aller à la bonne bougie par un des 4 fils de bougies.

10- la bougie crée alors son étincelle pour faire bruler le mélange air/essence comprimé et emprisonné dans la chambre de combustion (les soupapes sont fermées, donc le mélange ne peut pas s'échapper).

FIN DE CE CYCLE D'ALLUMAGE.

11- le rotor tourne toujours, les vis platinées se referment, on repasse en courant basse tension, les vis platinées s'écartent avec la came suivante du rotor, on passe en courant HT, étincelle à la bougie suivante, etc, etc.

Note :-
A- le moment où le courant HT arrive à la bougie est très important car l'étincelle doit se produire exactement quand le piston qui est sur son cycle d'allumage arrive quelques degrés avant le Point Mort Haut (PMH). Ce moment se règle facilement en suivant le tutoriel approprié.

B- le calage de l'allumage étant fait, on termine en réglant l'avance de l'allumage, en tournant l'ensemble de l'allumeur pour modifier d'un quart de chouillat le moment où l'étincelle arrivera aux bougies. Sur le moteur Go-Devil, l'avance automatique est purement mécanique, pas à dépression, et se fait par des masselottes qui se déplacent avec la force centrifuge.

C- l'écartement des vis platinées est un élément très important, qui se règle en déplaçant légèrement le contact fixe des vis platinées : l'écartement ne doit pas être trop important, ni insuffisant (voir le croquis ci-dessous). Le "dwell" est le temps disponible pour le chargement de la bobine, donc pour la quantité d'énergie emmagasinée dans la bobine.
- pas assez de "dwell" = étincelles faiblardes aux bougies = le moteur marche mal.
- trop de "dwell" = la bobine chauffe (pouvant aller jusqu'à l'arrêt du moteur).

Voir les tutoriels suivants qui se rapportent aussi à l'allumage :-
- réglage de l'allumage quand il y a des marques sur le volant-moteur
- réglage de l'allumage quand il n'y a pas les marques sur le volant-moteur
- réglage du rupteur (vis platinées)
- réglage de l'avance à l'allumage
- recherche de panne d'allumage

Les schémas ci-dessous montrent le principe de fonctionnement du circuit d'allumage, les enroulements primaire et secondaire de la bobine, le rupteur (vis platinées) et le "dwell", et le principe de fonctionnement de l'avance automatique.







avatar
JLR
Admin

Code du département (ou pays si hors de France) : 60
Date d'inscription : 17/04/2012
Messages : 5094

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum