SOS JEEP EN DETRESSE : réparation, entretien, restauration
Pour profiter de l'intégralité du forum vous devez être enregistré comme Membre et connecté .

Lors de votre enregistrement, merci de bien renseigner votre profil avec la Marque (Willys, Ford, Hotchkiss), le Modèle (MA, MB, M38, M38A1, CJ, GPW, GPA, M201, ITM) et le voltage de votre (vos) véhicule(s)

Suite à la validation de votre inscription vous recevez un mail vous en informant. Mais parfois ce mail n'arrive pas, bloqué par les messageries. N'hésitez pas à tenter de vous connecter si il tarde ou à nous connecter en cas de difficulté.
A défaut de connexion, les comptes sont supprimés au bout de 1 mois.

Nous avons certaines habitudes sur le forum :
- les messages commencent et finissent toujours par une simple formule de politesse. La courtoisie entre Membres est très importante pour nous.
- le vouvoiement est d'usage dans les posts.
Merci de vous conformer à ces usages.

Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL

Aller en bas

Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Empty Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL

Message  BESSON le Sam 26 Jan 2019, 00:46

Ce document est téléchargeable au format .pdf en cliquant sur le lien suivant :
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL


Il peut paraître complexe de déterminer avec justesse l’origine (fabricant) et la date de production d’un moteur, surtout si l’on considère que les pièces de toutes origines ont été allègrement mélangées lors de diverses reconstructions qui ont émaillé la vie des moteurs de nos jeeps.
Malgré tout, il est très possible d’obtenir une valeur proche de la vérité en observant et interprétant les marquages présents sur l’ensemble du bloc. Ce tutoriel ne traite que des blocs-moteur, les culasses successivement montées sur ceux-ci feront l’objet d’un autre tutoriel.
Un bref historique
Le moteur GO DEVIL a connu quelques modèles de voitures et quelques évolutions avant d’être installé dans les premières WILLYS MA puis MB. Ainsi les WILLYS WHIPPET, petites voitures des années 30 en étaient équipées.
Il n’est donc pas surprenant de trouver des blocs coulés en 1941, avant la mise en production des WILLYS MB. Ceux-ci portaient la référence 636953 moulée dans la paroi droite du bloc.
 
Lors de la mise en production de la jeep WILLYS MB, la production de blocs connut une importante accélération. La société WILSON FOUNDRY, seul fabricant alors de ce type de moteur augmenta considérablement sa production.
 
Ford, chargé de produire la jeep type MB sous licence sous l’appellation GPW, produisit ses propres moteurs sans pouvoir véritablement produire assez pour la cadence infernale de sortie des jeeps de ses chaînes. Pourtant une des six usines FORD du territoire américain était exclusivement dévolue à la production des moteurs, les cinq autres assemblant les jeeps elles-mêmes. Mais FORD a du se fournir pour quelques séries de véhicules chez WILSON FOUNDRY jusqu’au mois de septembre 1943, période à partir de laquelle tous les blocs montés sur les GPW étaient référencés GPW-6015. On peut donc trouver des blocs présentant toutes les caractéristiques d’un moteur WILLYS coulé par WILSON FOUNDRY mais sur lequel apparaît un numéro de série GPW (méplat placé derrière le filtre à huile).

Parallèlement à cela, WILSON FOUNDRY comme FORD produisirent des blocs dits « de remplacement » destinés à servir de pièces détachées pour l’entretien des jeeps en services au sein des forces armées américaines et allièes.
Les blocs WILSON FOUNDRY destinés à WILLYS étaient numérotés les uns à la suite des autres, ce qui explique l’écart entre les numéros de séries les plus élevés de jeeps WILLYS MB connus (de l’ordre de 460000 en septembre 1945) et les numéros de série des moteurs WILLYS (on trouve un moteur numéroté 514532 datant de novembre ou décembre 1944). L’écart assez important constaté concerne ces moteurs dit « de remplacement » ou ceux montés dans les groupes électrogènes PE95.

FORD a également produit des moteurs « de remplacement » mais sans leur affecter de numéro de série. Néanmoins, on sait que les moteurs GPW portaient le même numéro que le châssis. Il semble toutefois que ce soit plutôt l’inverse ; le châssis recevait le numéro du moteur qui était installé dessus en usine. Les moteurs recevaient semble-t-il leur numéro de série lorsqu’ils étaient accouplés à l’ensemble cloche d’embrayage – Boîte de vitesse – boîte de transfert.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_11
(image issue du web)

Ainsi, un moteur FORD de remplacement pouvait être frappé du numéro de série du châssis GPW sur lequel il allait être monté lors d’une réparation. On trouve encore aujourd’hui des blocs GPW frappés également d’un numéro de série MB.
Un élément permet cependant de dater avec précision la période de production. C’est la date d’assemblage du moteur. Elle figure sur la plan de joint du carter d’huile, frappée entre le support droit de la cloche d’embrayage et le palier arrière de vilebrequin (moteurs MB et GPW).
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_12
(image issue du web)

Plus tard, après l’armistice, FORD cessa de fabriquer ses moteurs et WILLYS resta le seul utilisateur des moteurs GO-DEVIL pour ses modèles CJ-2A, CJ-3A et M38.
 
En Europe, afin d’assurer la maintenance des jeeps US dispersées aux sein des différentes armées nationales, des constructeurs tels que SIMCA (issu de FIAT) ou MERCEDES furent sollicités pour réparer ou fabriquer des moteurs GO-DEVIL.
 
A compter du début des années 50, WILLYS, devenu KAISER WILLYS, a fait évoluer son moteur GO-DEVIL par de multiples petits détails. HOTCHKISS, en revanche, reprendra la fabrication des GO-DEVIL conformément aux modèles MB de fin de production (distribution par pignons céleron).
 
Tous ces blocs sont reconnaissables à de multiples détails précis. Les marquages en sont les principaux éléments d’identification.
On distingue deux types de marquages :
-     Les marquages de fonderie en relief prévus dans le moule servant à couler la fonte (casting number) ;
-     Les marquages rapportés, frappés dans la fonte.
Les premiers blocs GO DEVIL montés sur les voitures WILLYS WHIPPET et les WILLYS MA (jeeps de présérie). Ce bloc est référencé 636953.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_13

Le moteur de la jeep WILLYS MB, modèle de série est quant à lui référencé 638632 en plus du numéro de série frappé sur la plaquette ovale. L’ensemble des marquages présents permettent de ce fait de dater le moteur.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_14

FORD fut chargé de construire la jeep type MB sous licence. La GPW est, au même titre que l’ensemble des autres pièces constitutives de ce modèle, équipée d’un moteur produit par FORD et estampillé du « F » suivi de la référence GPW-6015.
Deux productions différentes se succédèrent alors chez ce constructeur. De Février 1942 à Août 1943, FORD produisit difficilement ses propres moteurs. Il n’est pas rare de trouver des blocs produits par WILSON FOUNDRY pour WILLYS estampillés d’un numéro de série GPW sur la plaque ovale.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_15

Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_16

A compter du mois de mai 1945, une distribution par pignons céleron est adoptée sur les moteurs WILLYS produits par WILSON FOUNDRY. Ces blocs seront repris sur les premiers modèles de jeeps civile CJ-2A produites dans l’immédiat après-guerre.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_17

Le numéro de série du moteur est dans un premier temps frappé sur la plaquette ovale mais sera rapidement délocalisé au-dessus de la pompe à eau, directement sur le plan de joint de culasse.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_18
(image issue du web)

Ce bloc sera produit par la suite sous la référence 641087 par WILSON FOUNDRY.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_19

Ce bloc 641087 connut plusieurs modifications parfois mineures, tantôt importantes, comme la suppression de la plaquette ovale (recevant le numéro de série sur les modèles MB) et la modification des marquages de fonderie. C’est également la période marquant la disparition des deux pastilles de désablage sur le flanc droit du bloc.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_20

Ces deux pastilles disparues sont accompagnées d’une troisième placée derrière le bloc.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_21

Cette disparition fut progressive, l’emplacement de la pastille demeurant visible sur les premiers blocs de transition.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_22
(image issue du web)

Le bloc GO-DEVIL a pris une nouvelle référence à compter de cette suppression. C’est maintenant la pièce 804380.
Une autre modification notable apparut également à ce moment. En effet, les fixations de la cloche d’embrayage, plus large pour accueillir la boîte T90 adoptée depuis la CJ-2A, sont modifiées.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_23

Ce moteur sera produit à compter décembre 1954 jusqu’en 1968 sous la référence 908756, pour assurer la maintenance des jeeps en service tant dans les armées que dans le milieu civil ainsi que dans le monde de l’industrie.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_24

Les moteurs produits en Europe présentent des marquages parfois rares comme les blocs produits par SIMCA à la demande des forces alliées dans l’immédiat après-guerre.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_25

MERCEDES, en 1949 et 1950 produisit également des moteurs pour la maintenance des jeeps, pour le compte de l’armée américaine. Ces blocs, quasi identiques aux blocs produits par FORD, étaient en revanche équipés d’une distribution par pignons céleron et d’une référence GPW6015 sans le tiret spécifique à FORD entre les lettres et les chiffres.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_26

HOTCHKISS, enfin à partir de 1955 produisit ses propres blocs conformes aux modèles WILLYS MB de fin de série (distribution par pignons célerons).
Référencés 80101, ces blocs équipèrent les M201 (production sous licence de la MB), les JH101 (production sous licence de la CJ-3B), JH102 essence (production sous licence de la CJ-3B. La JH102 était équipée au choix d’un moteur GO DEVIL ou d’un moteur diesel INDENOR) et HWL (production de l’éphémère CJ-4 à châssis long). Ce moteur sera produit jusqu’en 1969 par la firme française.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_27

On constate une évolution notable des blocs en fonction des faiblesses connues notamment au niveau du puits de l’allumeur. L’évolution de la qualité de la fonte explique certainement l’apparition puis la disparition de certaines de ces modifications.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_28

Au final, le moteur GO-DEVIL aura été utilisé pour la quasi totalité des modèles de jeeps avant l’apparition du moteur HURRICANE F134 à distribution semi culbutée, plus puissant et moins gourmand en carburant.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_29

Le GO-DEVIL a équipé également des groupes électrogènes (PE95)
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_30
(images issues du web)

ainsi que des petits bateaux à coque en bois.
Comment identifier l'origine et dater un bloc moteur GO DEVIL Image_31
BESSON
BESSON
Admin

Code du département (ou pays si hors de France) : Sarthe
Date d'inscription : 02/01/2013
Messages : 2244

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum