SOS JEEP EN DETRESSE : réparation, entretien, restauration
Pour profiter de l'intégralité du forum vous devez être enregistré comme Membre et connecté .

Lors de votre enregistrement, merci de bien renseigner votre profil avec la Marque (Willys, Ford, Hotchkiss) et le Modèle (MA, MB, M38, M38A1, CJ, GPW, GPA, M201, ITM) de votre (vos) véhicule(s)

Nous avons certaines habitudes sur le forum :
- les messages commencent et finissent toujours par une simple formule de politesse. La courtoisie entre Membres est très importante pour nous.
- le vouvoiement est d'usage dans les posts.
Merci de vous conformer à ces usages.

IDENTIFICATION DES DIFFERENTS MODELES DE RESERVOIRS A CARBURANT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

IDENTIFICATION DES DIFFERENTS MODELES DE RESERVOIRS A CARBURANT

Message  BESSON le Dim 01 Oct 2017, 12:31

Ce tutoriel est téléchargeable au format .pdf en cliquant sur le lien suivant :
IDENTIFICATION DES DIFFERENTS RESERVOIRS A CARBURANT

Depuis la mise en production de la jeep WILLYS MA, rapidement remplacée par la MB, le réservoir d’essence placé sous le siège du conducteur a connu plusieurs évolutions notables dues à des  nécessités pratiques et/ou de installations de matériels spécifiques dans les jeeps (matériel radio essentiellement).

Le réservoir d'origine, portant la référence WO-A 1221, comptait un orifice de remplissage de petit diamètre (3 pouces  soit 7.62 cm), rendant le remplissage avec un jerrycan difficile dans les conditions tactique d’utilisation de la jeep.


(images issues du web)

Ce réservoir placé au dessous du siège conducteur nécessitait un aménagement spécifique dans le siège.

(image issue du web)

Ce type de réservoir fut installé sur les WILLYS MB comme les FORD GPW jusqu’en septembre 1942 (MB 174738 et entre GPW-64500 et GPW-65000).

Face au problème que représentait le remplissage rapide et sûr du réservoir en ambiance tactique, le diamètre de le l’orifice de remplissage a été élargi (4,5 pouces soit 11,43 cm)et une goulotte en zinc a été ajouté pour éviter les débordements.



(images issues du web)

Ce nouveau réservoir est référence désormais WO-A 6618. Certains, notamment ceux fabriqués par OLACO, portent le marquage spécifique du fabricant.

Un tamis fin a été placé au fond de cette goulotte afin de recueillir les potentielles projections de sable et de boue lors du remplissage.

(image issue du web)

Cette disposition a impliqué la modification du siège conducteur qui présente désormais un orifice plus large pour laisser passer la goulotte en position relevée.

(image issue du web)

Plus tard dans la production, en fin d’année 1943, une modification assez mineure fut apportée sur le corps même du réservoir afin de permettre l’installation d’une génératrice entre les sièges, équipement spécifique des jeep dites « MZ », ou jeep radio destinées au corps des Marines.

(images issues du web)

Par soucis de standardisation, l’ancien modèle de réservoir a été abandonné et le réservoir présente ce bossage que la génératrice soit installée ou pas.

Ce type de réservoir nécessite la présence d’un filtre à essence placé sur le tablier de la caisse de la jeep.

(image issue du web)

Une tubulure spécifique est donc installée depuis le réservoir jusqu’au filtre placé à droite du moteur, sur la caisse.

(images issues du web)

Mais ce filtre a disparu au début de l’année 1945. En effet, un nouveau type de réservoir a été adopté par l’armée américaine. Référencé WO-A15507. Extérieurement, le réservoir est identique au modèle précédent.

(images issues du web)

La différence essentielle se trouve à l’intérieur. En effet, il renferme un filtre à essence interne composé de particules micro-poreuses placé sur un boîtier cylindrique sur lequel le tube d’alimentation de la pompe à essence est branché. Ce boîtier était simplement posé et immobilisé par trois vis sur le fond du réservoir.

(images issues du web)

Mais ce filtre, certainement très efficace, est impossible à remplacer. En effet, aucune ouverture suffisamment grande n’est ménagée sur le corps du réservoir. Ce filtre s’encrasse rapidement, rendant alors le réservoir inutilisable. Son remplacement est alors inéluctable, à moins de percer le corps micro-poreux placé à son sommet mais l’essence n’est plus filtré et beaucoup de dépôts peuvent ainsi arriver au carburateur.

(image issue du web)

Cet élément a pu par la suite, lors de restaurations ou de réparation, être purement et simplement supprimé laissant apparaître uniquement le boîtier. Cette solution impliquait l’installation d’un filtre externe sur la caisse.
Une intervention plus lourde nécessitant l’ouverture du réservoir par découpage permettait d’installer un tamis au dessus de ce boîtier. Mais la filtration ne retenait pas les fines particules.

(images issues du web)

L’essence qui traverse cette membrane micro-poreuse est acheminée directement à la pompe, via une tubulure placée sur la gauche du moteur.

(images issues du web)

Les caisses montées sur ces jeeps ont donc la particularité de ne pas recevoir les orifices de fixation du filtre à essence externe sur la cloison pare-feu.

(image issue du web)

Les derniers modèles de CJ-2A et les modèles CJ-3A /B n’utilisèrent pas ce procédé dans la mesure où les réservoirs se présentaient différemment. En effet, leur goulotte de remplissage se plaçait sur l’extérieur de la caisse. Le filtre interne a donc été transformé afin d’être facilement remplacé par le dessus du réservoir.

Ce filtre est constitué d’un manchon micro-poreux placé sur un corps en acier, immergé dans le réservoir, au travers duquel passe la tubulure d’alimentation de la pompe à essence.

(images issues du web)

Ce nouveau modèle de filtre a été utilisé saur les modèle M38 et M38A1 à vocation militaire.


Les jeeps de l’Armée Française, ex-US (WILLYS MB et FORD GPW) reconstruites en 5ème échelon ou HOTCHKISS M201 ont reçu en règle générale des réservoirs en bon état d’origine US de fin de production ou des réservoirs neufs ou réparés par des entreprises civiles travaillant pour le compte de l’Armée.
Les services du Matériel a référencé le réservoir des jeeps en compte sous le même numéro que celui donné par l’armée américaine : WO-A 15507 mais aussi sous la référence HOTCHKISS HO-60498 pour les modèles fabriqués en France.
Il n’existe en revanche aucune preuve selon laquelle le filtre micro-poreux ait été repris sur les réservoirs produits par HOTCHKISS.
La littérature technique mise à disposition par les services du matériel français indique qu’il subsiste des jeeps dépourvues de filtre sur le tablier de la caisse.

(documents BESSON)

Mais en tout cas, il n’existe aucune référence dans les catalogues de pièces permettant d’identifier le filtre micro-poreux installé dans les réservoirs US fin de production ou les réservoirs français normalement identiques.

Malgré tout, les VLTT  sortant de reconstruction de l’ERGM de La Maltournée recevaient systématiquement ce filtre, tant pour assurer une bonne qualité d’essence arrivant au carburateur que par soucis de standardisation.

Extérieurement, les réservoirs de fabrication française se reconnaissent à un détail très visible. Ils comportent tous trois bossages sur toute la largeur du corps de réservoir :
- l’un sur le devant ;
- le second sur la partir centrale correspondant à la paroi interne empêchant une trop grande inertie de mouvement au carburant lors des déplacements (on notera que ce bossage n’est pas toujours présent suivant les époques de production des réservoirs manufacturés en France) ;
- le troisième à l’arrière.
Ces bossages sont imprimés tout autour du réservoir et correspondent vraisemblablement à une nécessité technique d’assemblage en usine. En effet, chaque bossage correspond à une tôle positionnée et soudée perpendiculairement à la tôle où sont formés les bossages (les deux extrémités et le tôle centrale empêchant le balourd du carburant en déplacement).

(images issues du web)

Une seconde différence esthétique aide à déterminer l’origine d’un réservoir. C’est le bossage réalisé autour de l‘orifice de remplissage et de l’orifice du transmetteur de niveau de carburant.

Sur les modèles US à bouchon de remplissage large, le bossage est très élaboré et contribue à l’évacuation du carburant versé malencontreusement à côté de la goulotte, vers l’arrière du siège.

(image issue du web)

Sur les modèles français, tous équipés de gros bouchon et de goulotte, le bossage est beaucoup moins élaboré se résumant à une sorte d’ovale, voire pour certains un simple rond, voire aucun bossage.

(images issues du web)

Ces réservoirs ne comportaient pas de filtre rond micro-poreux mais un simple tamis placé à l’extrémité du tube d’alimentation.

(images BESSON)

C’est la raison pour laquelle les jeeps HOTCHKISS comme les jeeps US reconstruites étaient systématiquement équipées d’un filtre sur le tablier avant.
avatar
BESSON
Admin

Code du département (ou pays si hors de France) : Sarthe
Date d'inscription : 02/01/2013
Messages : 1791

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum