SOS JEEP EN DETRESSE : réparation, entretien, restauration
Pour profiter de l'intégralité du forum vous devez être enregistré comme Membre et connecté .

Lors de votre enregistrement, merci de bien renseigner votre profil avec la Marque (Willys, Ford, Hotchkiss) et le Modèle (MA, MB, M38, M38A1, CJ, GPW, GPA, M201, ITM) de votre (vos) véhicule(s)

Nous avons certaines habitudes sur le forum :
- les messages commencent et finissent toujours par une simple formule de politesse. La courtoisie entre Membres est très importante pour nous.
- le vouvoiement est d'usage dans les posts.
Merci de vous conformer à ces usages.

Le circuit d'éclairage de la jeep

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le circuit d'éclairage de la jeep

Message  BESSON le Jeu 29 Jan 2015, 15:32


Ce document est téléchargeable au format .pdf en cliquant sur le lien suivant :
Le circuit d'éclairage de la jeep

Le circuit d'éclairage de la jeep a subi quelques évolutions au fil des années de production et / ou de reconstruction.

LE COMMUTATEUR PRINCIPAL  D’ECLAIRAGE

Les jeep US étaient équipées jusqu’en janvier 1945 d’une commande d’éclairage à tirette. Après cette date, un commutateur rotatif a fait son apparition.


Les 465 premières HOTCHKISS licence WILLYS furent équipées de ce même commutateur à tirette.
Les modèles suivants furent équipés d’une copie française du commutateur rotatif monté sur les dernières productions US. Deux modèles apparurent successivement. Le premier modèle possède une commande métallique qui sera échangée pour une commande plastique sur le second modèle.


Une différence notable oppose cependant les modèles français au modèles US. En effet, les jeeps construites par HOTCHKISS disposaient de lanternes alors que les jeeps US en étaient dépourvues à l’origine. Ces lanternes sont directement mise en œuvre par le biais de ce commutateur d’éclairage principal.
L’allumage des feux de croisement s’effectuait de ce fait au moyen d’un interrupteur placé sous le commutateur rotatif d’éclairage sur le tableau de bord (flèche jaune sur l’image, identique à l’inverseur code / phares au pied).


LA COMMANDE D’INVERSEUR CODE  / PHARE

Une commande sous forme d’un bouton poussoir est installée sur le plancher avant de la caisse. Placé à gauche de la pédale d’embrayage, il est actionné par le pied gauche du conducteur après allumage des feux par le commutateur principal d’éclairage.


LES PROJECTEURS D’ECLAIRAGE PRINCIPAL

Les jeeps US étaient équipées de phares « SEALED BEAM ». C’était une ampoule de couleur blanche à deux filaments (feux de croisement / feu de route), maintenue sur le cuvelage par un cerclage métallique serré lui même par un petit boulon. On trouve des ampoule sealed beam en 6 et 12 volts d’origine US.


Ce dispositif est abandonné sur les HOTCHKISS 6 volts puis 24 volts, au profit d’une verre classique avec réflecteur et support d’ampoule. Sur cet ensemble venait s’insérer une ampoule de couleur jaune à deux filaments. MARCHAL (ainsi que CIBIE) a fourni la quasi totalité des phares montés sur les jeep servant dans l’Armée Française. Quelques jeep reçurent toutefois des phares produits par AUTEROCHE.


Le support d’ampoule présentait une petite ouverture (flèches jaunes sur l’image ci-dessus) laissant passer la lumière dégagée par une ampoule navette insérée dans le culot assurant le contact de l’ampoule principale. Les lanternes, bien que peu visible (obscurité nécessaire pour entrevoir une lueur) étaient donc arrivées sur la jeep, en conformité avec le code de la route à compter de 1955.
Les phares « sealed beam » disparurent au fur et à mesure des passages des jeeps US en reconstruction au 5ème échelon.

LE PROJECTEUR LATERAL DE BLACK-OUT

A compter d’août 1942, les WILLYS MB et FORD GPW ont disposé d’un projecteur dit de « BLACK-OUT » sur l’aile gauche.
De forme spécifique, l’ampoule est du type sealed beam comme les projecteurs de service normal.


Les HOTCHKISS ont reçu un projecteur black-out quasi identique au détail près de l’ampoule qui étaient rapportée comme dans les projecteurs de service normal.


Sur l’image ci-dessous, on voit le montage US avec une ampoule sealed beam  (en-haut) et le montage français avec une ampoule classique  (en bas).


A partir de l’apparition des installations électriques en 24 volts, la forme de ce projecteur black-out a changé radicalement. Il est moins volumineux et assemblé par plusieurs vis à la place du  cerclage du modèle précédent.


Les jeeps équipées en 12 volts de l’Armée Française ont indifféremment reçu les deux types de projecteur, l’ampoule étant interchangeable.


LES FEUX ARRIERES

Les jeeps US disposaient de deux types de feux différents :


1 - à gauche :
- un feu stop / position (ou lanterne) de service normal sur la partie ovale rouge
- une barrette de lanterne black-out sur la partie rectangulaire

2 – à droite :
- un feu stop de black-out sur la partie trapézoïdale blanche
- une barrette de lanterne black-out sur la partie rectangulaire

Les deux parties basses de ces feux s’allument en même temps que les deux lanternes black-out placées sur la calandre. Des blocs ampoule sealed beam étaient installés dans ces feux.


Les HOTCHKISS furent équipées du même dispositif respectant la même répartition. Les feux furent fabriqués en France par GABRIEL-LYON et sont alimentés par des ampoules rapportées. Ces feux étaient montés sur les jeeps quel qu’en ait été le voltage (véhicules neufs ou reconstruits). Seuls les ampoules utilisées s’accordaient à la tension utilisée sur le véhicule concerné.


Par la suite, au hasard des réparations et des difficultés d’approvisionnements, les feux arrières ont parfois été remplacés par des modèles étanches propres aux engins blindés, assemblés par six vis en façade.


Au début des années 90, les approvisionnements en pièces étant devenus très incertains, voire impossibles, les feux de PEUGEOT P4 furent installés à l’arrière des jeeps.


Note :
Le SAVIEM TP3 était équipé de feux identiques à ceux montés sur les jeeps mais qui présentaient une particularité intéressante pour les utilisateurs civiles de la jeep et les collectionneurs. Un disque de plastique rouge transparent était fixé sur le couvercle. Cette alternative permet une installation simple et rapide des clignotants sur la jeep qui en est encore dépourvue.


LES PRISES DE REMORQUE

Le type et le montage de cette prise à quatre contacts est identique sur toutes les jeeps quelles qu’en soient l’origine et le voltage.



Malgré tout, à la fin des années 80, une prise à treize broches fut parfois installée soit à la place de l’ancienne, soit en plus de l’ancienne, afin d’offrir la possibilité d’atteler la remorque ¼ Ton indifféremment derrière une jeep ou une PEUGEOT P4 (les circuit des remorques étaient fréquemment modifiés au profit des P4 à partir de cette époque).



CLIGNOTANTS

A partir de 1968, les jeeps reconstruites à La Maltournée recevaient, pour les modèles 24 volts, des clignotants pour répondre à une mise en conformité avec le code de la route. Ces feux clignotants de couleur orange ou blanche trouvaient leur place sur la calandre, en-dessous des lanternes de black-out.
Deux formes de cabochons furent utilisées : l'une conique et l'autre cylindrique.


A l’arrière, ces clignotants étaient implantés à côté des feux arrières.

LES LANTERNES AVANT DE BLACK OUT

Des lanternes de black out sont installées aussi bien sur les modèles US que les modèles français, dans un emplacement prévu dans la calandre.
Ces lanternes, appelées communément « yeux de chat » sont de formes différentes suivant leur origine. L’arrière du corps des modèles US (première image ci-dessous) est plus pointu que les modèles français qui sont parfaitement arrondis (deuxième image ci-dessous).





ECLAIRAGE DE PLAQUE MINERALOGIQUE

Les HOTCHKISS M201 en sortant d’usine et les WILLYS MB et FORD GPW lors de leur reconstruction à compter de 1955, reçurent un éclairage de plaque minéralogique à l’arrière, juste sous le support de jerrycan. Cet éclairage s’allumait en même temps que les lanternes de service normal.


ECLAIRAGE DE TABLEAU DE BORD

Cet éclairage fonctionne sur le même principe quels que soient le voltage et l’origine de la jeep. La commande placée au tableau de bord à droite de l’accélérateur à main est identique sur tous les modèles. Seuls les ampoules sont différentes en fonction du voltage.

Les jeep US sont équipées de rallonges permettant vraisemblablement d’élargir le champs du faisceau sur l’ensemble des cinq instruments de contrôle.


Cet éclairage était mis en œuvre par le biais d'un interrupteur placé sur le tableau de bord à droite de la commande d'accélérateur à main.
avatar
BESSON
Admin

Code du département (ou pays si hors de France) : Sarthe
Date d'inscription : 02/01/2013
Messages : 1701

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum